Previous Page  7 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 48 Next Page
Page Background

7

Dr Heino Klingen

Directeur exécutif de la

Chambre de commerce et d’industrie de la Sarre

(IHK Saarland)

Investissements d’infrastruc-

ture à grande échelle demandés

« Le secteur des

PME a reconnu les défis de la digitalisation. Bon nombre d’entre-

prises savent déjà l’utilisationqu’elles peuvent en faire pour elles-

mêmes. Pour d’autres, il reste encoreunegrandemarged’amélio-

ration. De notre point de vue, la digitalisation offre plus d’oppor-

tunités quede risques. Aussi, afind’exploiter pleinement cepoten-

tiel, les politiques doivent créer les conditions propices aux inves-

tissements d’infrastructures àgrande échelle, en vue demettre en

place des connexions Internet rapides. Sur ce point, nousmenons

des discussions suivies avec le Gouvernement sarrois.

Au cours d’événements, de workshops et de consultations, nous

informons également nos membres, sur les thématiques de l’in-

dustrie 4.0, du Cloud Computing, du BigData et du e-commerce,

ainsi que sur les derniers développements technologiques, qui

impactent le quotidien des entreprises. »

Dr Harald Bellmann

Président de l’Association

de Promotion des Relations d’Affaires (Arbeitskreis

Wirtschaft)

L’Internet rapide – Une condition

indispensable

« Le déploiement de la large bande

passante est la condition sine quanonpour ladigitalisation. Sans

Internet à grande vitesse, l’économie ne peut pleinement profiter

de cette dernière, ni des avantages qui endécoulent. Sur ce point,

il est urgent d’agir rapidement. Au sein de la classemoyenne que

nous représentons, les avis sur la digitalisation divergent : cer-

tains sont positifs, d’autres le sontmoins. Ensemble avec d’autres

associations, et avec les chambres de commerce et d’industries

notamment, nous organisons donc des événements et menons

des actions de sensibilisation sur ces déficits, avec comme objec-

tif de les réduire. »

Anke Rehlinger

Ministre sarroise de l’Economie,

du Travail, de l’Energie et des Transports

Impli-

quer les PME

« Pour moi, il est essentiel que nous

impliquons les petites et moyennes entreprises dans

l’économie numérique. Avec notre centre de compétence „Power-

4Production“, nousavons commencéàposer des jalonsàcet effet.

Ainsi, nous construisons par exemple un réseaude proximité, afin

d’amener les PME demanière ciblée, à la technologie de produc-

tion innovante. Aucune entreprisenedoit se laisser distancer dans

ce domaine, et tout le monde devrait avoir la chance de pouvoir

bénéficier de la quatrième révolution industrielle.

L’environnement professionnel du futur doit cependant être

conçu en vertu du principe „d’un bon travail“. L’accent doit être

donc mis sur la personne, qui reste au centre du processus. En

cela, la digitalisation offre également des opportunités de créa-

tiond’emplois. Dans ce contexte, les questions de laqualification

professionnelle, de la formation initiale et continue gagnent de

plus en plus en importance. Aussi, ils restent la pierre angulaire

de notre politique industrielle. »

Prof. Dr H. C. Dr mult. WolfgangWahlster

Pré-

sident du Conseil d’administration (Centre de re-

cherche allemand pour l’intelligence artificielle,

DFKI)

Industrie 4.0 – Des opportunités considé-

rables pour la Sarre

« La première vague de digitalisation

a été une phase de saisie numérique, de stockage, de trans-

fert et de traitement des données. Ce développement est en

grande partie achevé dans lemonde ; sur ce point, lesmarchés

sont désormais matures. Maintenant, il s’agit d’intégrer l’ultra-

connectivité – qui relie entre eux des milliards d’émetteurs

et récepteurs via l’intelligence artificielle – avec l’apprentis-

sage par la machine et les technologies sémantiques. L’objec-

tif est de mettre sur le marché des systèmes cognitifs, qui per-

mettent une digitalisation „dotée de sens et de raison“. Ainsi,

des énormes volumes de données ne sont plus collectés de

manière digitale, à partir de textes, d’images, de vidéos, de va-

leurs mesurées ou d’activités des utilisateurs ; leurs contenus

sont enoutreanalysés, de telle sortequedenouveaux systèmes

cognitifs surgissent et deviennent de véritables assistants nu-

mériques pour l’être humain.

Le fait est que la Sarre compte la plus forte densité d’informati-

ciens et de travailleurs industrielsdupays. À l’heuredecettedeu-

xièmevaguededigitalisation,etgrâceàl’industrie4.0,auxplates-

formes de services intelligentes et aux systèmes autonomes,

ce sont autant d’opportunités considérables, que nous voulons

développer au sein du Conseil sur la Digitalisation de la Sarre. »

Annegret Kramp-Karrenbauer

Ministre-Prési-

dente de la Sarre

Pérenniser la valeur ajoutée

dans le Land

« Quasiment toutes les branches

économiques sarroises sont concernées par la di-

gitalisation. Celle-ci est activement présente dans nos

structures, comme par exemple l’éducation et la formation

continue. Laquestionest de savoir comment nous l’utilisons en

Sarre, afin que le Land et ses habitants en retirent le plus grand

bénéficepossible. C’est un thèmequenous abordons au seinde

notre Conseil sur la Digitalisation. Aussi, nous voulons et nous

devons organiser le déploiement de la digitalisation de telle

sorte que la valeur ajoutée reste en Sarre. Le Land, en effet, est

aujourd’hui très bien positionné dans l’ICT. Et ce n’est pas un

hasard si en novembre dernier, le sommet fédéral consacré à

l’IT s’est tenu en Sarre ; C’est donc à la fois une reconnaissance

et une motivation. »

Comte Alexander Lambsdorff

Vice-président

du Parlement européen

Elargir à l’Europe la

mise aux enchères des fréquences

« Dans l’UE,

la question des télécommunications reste du ressort

national. Selon les experts cependant, ledéveloppement de

réseaux transfrontaliers serait techniquement possible. Toute-

fois, les Étatsmembres préfèrent réserver les enchères de leurs

fréquences à leur seul territoire national, afin d’en retirer un re-

venu pour eux-mêmes. Par principe, les États devraient donc

semettre d’accord, pour élargir à l’Europe lamise aux enchères

de ces fréquences de téléphonie mobile. »